Comment sauver les océans de la

pollution plastique

Liste valorisation.jpg
carte-du-monde-gratuite.jpg

Les déchets plastique sont devenus un vrai fléau.

Il est plus qu'urgent de sauver les océans.

Depuis la découverte du problème de la pollution plastique s’accumulant dans les océans, de nombreuse campagnes de sensibilisation ont été réalisées par les ONG. La pollution des océans étant que peu visible dans notre quotidien, la population commence tout juste à réaliser et à agir afin de sauver les océans de la pollution plastique.

Même si la pollution et la dépollution à grande échelle dépend essentiellement des mesures gouvernementales, chacun doit se sentir concerné et acquérir d'autres réflexes pour ramasser systématiquement ses déchets et se réorganiser pour les diminuer drastiquement :

« If you can't reuse it, refuse it »,

« Si vous ne pouvez pas les réutiliser, refusez les ! »

(Beat Plastic Pollution).

 

LES CONSEQUENCES DE LA POLLUTION DES OCEANS

Chaque année, l'océan est envahi par la pollution plastique, causant la mort de centaines d’animaux marins tous les jours.

Soit la mort d'un million d'oiseaux de mer et 100 000 animaux marins. 

 

QUELQUES CHIFFRES :

  • 80% de la pollution marine provient de la terre et 20% des rejets en mer.

  • Sur plus de 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année dans le monde, 10% terminent dans les océans.

  • Chaque année 8 à 9 millions de tonnes de plastique qui se déversent dans nos océans.

  • Les associations et les fondations pour la protection de l'environnement avancent ce nombre : 150 millions de déchets plastique flottent en 2017 sur nos océans.

  • Soit une surface de 3,43 millions de km² (6 fois la taille de la France), rassemblant 750 000 débris par km². 

  • Actuellement, la surface de nos océans est polluée par des macro-déchets flottants et se fragmentant, en micro-déchets qui représentent 88% de la pollution de surface.

  • Ces micro-plastiques de moins de 5 millimètres proviennent de sacs, bouteilles, emballages, gels douches et dentifrices contenant des micro-billes… mais surtout directement des rejets industriels, de l’industrie cosmétique et du textile fabriqué avec les fibres synthétiques, qui s’élèvent à 60 millions de tonnes par an.

Répartition de la pollution du plastique dans nos océans: 

1% en surface, 94% au fond de l'océan et 5% sur nos plages.

 

En 40 ans, 39% des espèces marines et 50% des coraux ont déjà disparu.

Selon une étude de la fondation Ellen McArthur, à cette vitesse, en 2050 il y aura autant de masse de poisson que de plastique.

 

Actuellement 30 % des déchets plastiques sont recyclés en Europe, contre 9 % aux États-Unis ou encore 25 % au Japon. 

 

Mais seuls 9% des déchets plastiques jamais produits ont été recyclés et seulement 14% sont récupérés.

Fin de ces statistiques alarmantes, je ne vous embête plus avec ces chiffres qui ont vous l'avez compris un impact énorme et des conséquences désastreuses sur la biodiversité marine.

 

Partout dans le monde, des initiatives sont mises en place, portées par des industriels, PME, ONG mais surtout par nous les citoyens. 

Alors que peut-on faire surtout à notre échelle, dans notre vie de tous les jours et en vacances afin de diminuer voir d'éradiquer notre impact ?

Tous le monde nous parle de notre impact environnemental, du réchauffement climatique, de la montée des eaux, de la pollution de notre air par les microparticules, de la pollution plastique présente dans nos océans ...

 MAIS QU'ATTENDONS-NOUS POUR AGIR ?

Concentrons nous ici sur la pollution plastique présente dans nos océans:

 

« L’océan est très résilient : si nous cessons de jeter du plastique dans la mer aujourd’hui, dans 50 ans nous aurons retrouvé l’écosystème de départ. C’est quelque chose qu’on peut changer avec la loi, la pédagogie et l’éducation »  

 

Romain Troublé, secrétaire général de la goélette Tara Océans.

Alors à nous d'agir

Copyright © Damien Levaillant - mentions légales

  • Facebook

innovations.oceans.sans.plastique@gmail.com

Mise en ligne: 25/03/2019, Mise à jour: 08/02/2020